Téléphonie mobile-5G : Une contribution de 565 milliards de dollars au PIB mondial

GSMA-5G-PIB-Innovafrica

« En utilisant de nouvelles bandes de fréquences adaptées pour la 5G, l’industrie de la téléphonie mobile pourrait apporter 565 milliards de plus au PIB mondial. » C’est ce que révèle une nouvelle étude de la GSMA publiée en décembre 2018. Intitulé « Les bénéfices socio-économiques des services 5G en bandes millimétriques » ce rapport est le premier du genre à quantifier l’impact de l’utilisation des ondes millimétriques sur la contribution générale des réseaux 5G à la société. Ces ressources en fréquences permettront d’offrir des services 5G novateurs dans divers secteurs industriels du fait de plus grandes capacités à fournir des débits de transfert de données très élevés et des communications de faible latence ultra-fiables.

En d’autres termes, « les services 5G de nouvelle génération permettront d’améliorer l’accès aux soins de santé, à l’éducation et à la mobilité, tout en réduisant la pollution et en renforçant la sécurité », souligne le rapport de la GSMA. Cependant, indiquent les auteurs, « ces résultats dépendent du soutien des gouvernements en faveur de l’attribution, dans les bandes millimétriques, de ressources spectrales suffisantes pour le secteur des communications mobiles. »

Le rapport souligne, par ailleurs que, les régions telles que l’Afrique subsaharienne, l’Asie centrale et l’Amérique latine, ainsi que les Caraïbes, pourraient observer une croissance annuelle de la contribution au PIB des applications 5G faisant usage des bandes millimétriques de plus de 65 % entre 2026 et 2034.

Plus de 5 milliards de personnes comptent déjà sur l’écosystème mobile pour leur fournir les services faisant partie intégrante de leur vie quotidienne et essentiels au développement économique durable des communautés dans lesquelles elles vivent. En ce sens, « la 5G peut offrir davantage de bénéfices et une nouvelle série de services à davantage de personnes, ce qui ne sera pas possible sans un accès à ces fréquences indispensables », explique Brett Tarnutzer, en charge des questions relatives aux fréquences à la GSMA.

D’après le « Rapport Ericsson sur la mobilité », de 2017, en Afrique subsaharienne, les premiers abonnements 5G sont attendus en 2022, pour atteindre 2 millions d’abonnements d’ici 2023. Dans le même temps, les abonnements Smartphone dans cette région devraient augmenter jusqu’à 17 % par an entre 2017 et 2023.

Fatou B. DIOP

Related posts

Leave a Comment