Afrique subsaharienne : Un livre blanc préconise la transition numérique du secteur énergétique

Quels sont l’avenir de l’énergie intelligente, ainsi que les défis et les opportunités connexes dans les pays situés au sud du Sahara ? C’est à cette interrogation que Grid Solutions de GE Power (www.GE.com) a apporté des réponses consignées dans un livre blanc. Ce document détaillé, publié ce 18 juillet 2018, explique le rôle de la technologie intelligente dans la transformation des réseaux électriques et des modes de production, de distribution, de commercialisation, de gestion et de stockage de l’énergie. Selon Lazarus Angbazo (photo), CEO de l’entité Grid Solutions de GE en Afrique subsaharienne, « les réseaux de transmission et de distribution sont considérés comme le maillon faible des systèmes de distribution de l’électricité en Afrique et représentent donc un domaine offrant une énorme opportunité d’amélioration. »

« Avec la transformation numérique du secteur de l’énergie qui attire de plus en plus de parties prenantes à travers le monde, de nouvelles opportunités se présentent quant à la fourniture d’une électricité rentable, abordable et fiable aux consommateurs. » D’après le livre blanc, les réseaux électriques intelligents peuvent fournir les moyens de relever les défis auxquels est confronté le secteur de l’énergie en Afrique subsaharienne, et donner à cette région la possibilité de développer ses capacités énergétiques, et par conséquent sa sécurité énergétique et la sécurité de l’approvisionnement. La transformation numérique des réseaux électriques permet aux utilisateurs d’adopter une approche globale pour parvenir à la rentabilité, la flexibilité, la transparence et la durabilité à long terme de leurs réseaux.

Intitulé « Numérisation de la transmission et de la distribution d’énergie en Afrique », le document renseigne que « la solution d’intégration de la technologie de communication des informations garantira une transmission de données bidirectionnelle en temps réel ou en différé, qui permettra aux parties prenantes de gérer efficacement le réseau grâce à l’augmentation de la vitesse de transmission et du volume de données transmis. »Ainsi, les services publics seront alors en mesure de maximiser les réductions de coût, d’augmenter la fiabilité de l’électricité et d’accroître la satisfaction des consommateurs. De plus, indique l’étude, la transition de l’Afrique vers un système d’énergie durable permettra l’intégration en douceur de nouvelles sources d’énergie.

Mouhamed KEBE 

Related posts

Leave a Comment