Agritech : La Tunisie adopte l’usage des drones

Les nouvelles technologies font de plus en plus partie de la vie de tous les jours. Dans le domaine agricole, par exemple, elles facilitent grandement le travail des acteurs. C’est ainsi que l’usage du drone a fait son apparition en Tunisie. En effet, dans le cadre d’une meilleure gestion des projets de développement dans le secteur agricole, le ministère tunisien du Développement, de l’investissement et de la coopération internationale (MDICI), la ville sud-coréenne de Busan et la Banque africaine de développement (BAD) ont procédé, le 26 juillet 2018, à la signature d’un accord portant lancement du Projet pilote d’utilisation de drones. Il servira à la gestion des opérations agricoles dans la région de Sidi Bouzid, au centre de la Tunisie, avec trois composantes : les équipements en tant que tels (drones et systèmes informatiques associés) ; les services associés (développement et déploiement de la solution) ; et la formation et le transfert de technologie (pilotage et maintenance de drones, collecte et analyse de données notamment). Un drone, une fois programmé, permet de prendre des photos aériennes et quadrille automatiquement la parcelle avec une autonomie de vol d’une demi-heure.

Ce projet pilote est financé grâce à un don de près d’un million de dollars par le Fonds d’investissement coréen KOAFEC, administré par la BAD. Il sera déployé sur une période de dix mois et sa mise en œuvre est confiée à Busan Techno Park, une agence gouvernementale coréenne basée dans la ville de Busan, et à l’expérience avérée en la matière. Membre fondateur du Groupe de la BAD, en 1964, la Tunisie a bénéficié du tout premier financement de l’institution en 1967. Le portefeuille en cours de la banque en Tunisie totalise, en juillet 2018, plus de 40 projets et programmes en cours, soit un engagement de plus de 2,3 milliards de dollars.

Abdoulaye NIANG

Related posts

Leave a Comment