Côte d’Ivoire : GSMA et l’industrie mobile la lancent « We care » contre le vol des téléphones portables

we-care-Cocte-d-ivoire-gsma-téléphonie-mobile-innovafrica

La GSMA a annoncé, ce 16 avril 2019, que l’industrie mobile de la Côte d’Ivoire s’est rassemblée pour soutenir une nouvelle initiative majeure destinée à empêcher l’utilisation d’appareils volés. Cette mobilisation s’inscrit dans le cadre du lancement de l’initiative « We Care » de la GSMA dans le pays, une série de mesures collaboratives visant à fournir aux utilisateurs mobiles un environnement plus sûr et fiable.

Pour marquer l’ouverture de l’événement  « Mobile 360 – West Africa » à Abidjan ce matin, des représentants de la GSMA, les opérateurs mobiles locaux Moov, MTN et Orange ; l’association nationale d’opérateurs  UNETEL ; et l’ARTCI (Autorité de Régulation des Télécommunications/TIC de Côte D’Ivoire), se sont mobilisés pour protéger les particuliers et les entreprises contre le vol et la contrefaçon des appareils mobiles, ainsi que l’utilisation frauduleuse des appareils perdus, qui représentent une problématique persistante dans le pays.

Dans le cadre de cet accord, les opérateurs prendront des mesures pour transmettre les coordonnées des appareils déclarés perdus ou volés à la base de données GSMA IMEI1 afin de les partager avec l’écosystème élargi et de réduire ce type de délit au niveau national et international. L’accès à la base de données et la collaboration des acteurs du secteur permettront aux opérateurs d’échanger des informations relatives à l’identité internationale des équipements mobiles (IMEI). La base de données internationale GSMA IMEI est mise à jour quotidiennement avec les rapports de plus de 100 opérateurs des quatre coins du globe. Ce service protège un milliard de personnes à l’échelle mondiale. Environ 12 millions d’appareils volés ont été bloqués l’année dernière dans le cadre de ce programme.

«Collaboration public-privé »

« Grâce à cette initiative de collaboration public-privé, les opérateurs mobiles contribuent activement à la mise en place d’un environnement de confiance pour les utilisateurs », a déclaré Akinwale Goodluck, responsable de la région Afrique subsaharienne à la GSMA.  « Une fois le système déployé, la Côte d’Ivoire sera le premier pays d’Afrique subsaharienne à disposer de la participation de plusieurs opérateurs à la liste noire de la GSMA, et donnera à tous les utilisateurs la possibilité de signaler et de bloquer les appareils perdus ou volés sur de multiples réseaux. »

Pour sa part Diéméléou A. Bilé, Directeur Général de l’ARTCI a déclaré que, « L’appui de la GSMA, à laquelle les opérateurs nationaux sont affiliés donnera un coup d’accélérateur à ce projet pour une couverture nationale, sous-régionale (UEMOA / CEDEAO), africaine voire mondiale, du service. A cet effet, j’invite les opérateurs des pays africains en général et des pays de la CEDEAO en particulier à œuvrer pour la mise en œuvre de ce service dans leurs pays respectifs dans le cadre de l’intégration sous-régionale et régionale. »

Related posts

Leave a Comment