e-Commerce : Bientôt une plateforme digitale pour les transformatrices agricoles du Sénégal

présidente-Festic-présidente-fadel-e-commerce-innovafrica

Dans le sillage de la célébration de la journée de femme, l’association des femmes sénégalaises des TIC (Festic) a organisé une session de formation en e-Commerce au profit des transformatrices de produits agricoles, avec, cerise sur le…cadeau le lancement prochain d’un site en ligne.

Elles sont vingt-cinq. La plupart viennent de l’intérieur du pays : Kaffrine, Kaolack, Matam, etc. Transformatrices de produits agricoles, ces responsables de PME veulent se mettre dans l’air du temps. Pour s’y prendre, quoi de mieux que de sauter dans le train du numérique ? L’Association des femmes sénégalaises des TIC (Festic) ne s’y est pas trompée en organisant, ce 9 mars 2019, pour ces entrepreneures, une session de formation au e-Commerce. Comme un cadeau à ces femmes et à travers elles toutes les autres, en ce lendemain de Journée internationale qui leur est dédiées ? « Cette formation en e-Commerce permettra à ces braves dames de saisir les opportunités offertes par Internet pour atteindre d’autres types de clients et ainsi étoffer leur carnet de commandes », répond Mme Bitilokho Ndiaye (à droite photo du haut), la présidente de Festic .

« Les transformatrices agricoles éprouvent d’énormes difficultés pour écouler leurs produits », constate Mme Salla Kâne Ngongo (à gauche photo du haut), présidente de Femmes actrices pour le développement local (Fadel) « Avec cette formation en e-Commerce, notre casse-tête sera moindre après la production, car nous disposerons d’une plus grande visibilité à l’international », espère-t-elle.

Formarion-e-commerce-festic-Innovafrica

Mme Ndèye Awa Diallo : « Cette formation arrive à son heure »

Venue de la région Fatick où elle est première adjointe au maire de Gossas, Mme Ndèye Awa Diallo, s’impatientait de participer à cette session de formation qui, selon elle « arrive à son heure ». Sur les attentes, qu’elle partage avec ses consœurs, elle dit, réjouie d’avance : « A la sortie de cette formation en e-Commerce, nous pourrons mieux valoriser nos produits au niveau national mais surtout sur l’international grâce au numérique. »

C’est justement un des objectifs visés par « Keur Festic », l’incubateur qui a accueilli la formation.  Selon son chef de projet, Mme Odile Barry, « en plus de participer à la commercialisation des produits locaux, cette formation aidera les participantes à accéder à des marchés plus vastes et non plus à leur seul terroir. » Car, à terme, un site de e-Commerce sera lancé où ces transformatrices agricoles pourront présenter et commercialiser leurs produits.

Amadou BA

Related posts

Leave a Comment