e-Sport : Pradise Game annonce la 3e édition du FEJA

Sidick-Bakayoko-Paradise-Game-3e-FEJA-Innovafrica

Pour la 3e année consécutive, Abidjan abritera du 22 au 24 novembre, le Festival de l’électronique et du jeu vidéo d’Abidjan (FEJA) à Cosmos Yopougon, avec pour cette fois la possibilité pour tout gamer du continent de participer sans passer par des qualifications.

Le FEJA 3 franchit une nouvelle étape avec l’ouverture des tournois à tous les citoyens ou habitants des pays africains sans avoir à passer par des qualifications. Tout gamer africain peut donc participer aux tournois majeurs du FEJA (Fifa, Pes, Street fighter, Tekken, Fortnite) et aux « side events » (Clash Royale, Mortal Kombat, Naruto, DBZ, COD, etc.). Les inscriptions pour participer aux tournois ont débuté le 17 octobre sur le site internet www.FEJA.ci.

Après avoir réussi le pari de la mobilisation des passionnés et professionnels de l’industrie du jeu vidéo venus de plus de 10 pays d’Afrique lors des deux premières éditions, c’est 12 pays africains qui sont ciblés cette année.

Avec plus de 5000 m2 spécialement dédiés à l’événement, les participants du festival bénéficieront d’un programme très riche avec des tournois d’Esport (Football, Sport de Combat, Jeux Mobiles), des conférences et workshops, des expositions, des animations et Jeux divers.

« Le jeu vidéo pourrait créer plus de 200 000 emplois en Afrique »

A travers cette troisième édition, Paradise Game marque sa volonté de diversifier les opportunités de création des jeux 100% « made in Africa » au travers de réflexions concrètes sur l’écosystème à mettre en place sur le continent. C’est dans cette perspective que le FEJA 3 élargira sa collaboration avec des acteurs de développement en Afrique dans le domaine du jeu vidéo et s’intéressera particulièrement à la création de contenus et à la mise en place de studios de développement de jeux vidéo. Un partage d’expérience permettra également aux uns et aux autres d’enrichir leurs connaissances lors de workshops.

Pour Sidick Bakayoko (photo), fondateur et CEO de Paradise Game, et producteur de l’événement « le jeu vidéo pourrait créer plus de 200 000 emplois en Afrique dans les 5 prochaines années. Il est donc primordial qu’une véritable industrie puisse se mettre en place autour d’acteurs locaux forts, de partenaires internationaux expérimentés et de pouvoir publics engagés. Un écosystème favorisant la création de jeux vidéo permettrait de créer plus de studios de jeu et donc plus d’emplois. »

Le FEJA 3 est organisé avec la collaboration du Groupe Orange.

Related posts

Leave a Comment