Heetech lève 34 millions d’euros pour plus se déployer en Afrique francophone

heetch-VTC-chauffeurs-levée-de-fonds-Innovafrica

La startup française de voiture de transport avec chauffeur (VTC) Heetech annonce avoir levé, ce 9 mai 2019, 34 millions d’euros pour accélérer son implantation en Afrique francophone.

Déjà présente au Maroc, elle de lancer son service en Algérie, au Cameroun, en Côte d’Ivoire et au Sénégal. La société indique être en train de finaliser son implantation à Alger. Le service est en test à Abidjan, en Côte d’Ivoire, et doit être lancé au Cameroun et au Sénégal d’ici à la fin de l’année 2019. « Le marché africain est intéressant. Le continent comprend des villes qui grossissent vite, connaissent des enjeux de mobilité importants et ont moins de transport en commun », explique Teddy Pellerin, cofondateur de Heetech. Pour le lancement de l’application dans les villes du continent, la startup travaille avec des entreprises et entrepreneurs locaux. Pour Teddy Pellerin, « le fait d’avoir un acteur local avec soi donne un avantage concurrentiel. » Par son déploiement en Afrique, Heetech prend une bonne option sur le continent par rapport à Uber, son principal concurrent à l’international.

Avec cette levée de fonds, la startup espère se développer davantage en France et en Belgique.

A côté des partenaires historiques figurent deux nouveaux investisseurs : Total Ventures et Cathy Innovation. Bien qu’habituée aux levées de fonds, Heetech espère éventuellement développer des synergies avec Total qui dispose d’un réseau de stations-services en Afrique, qui sont autant de relais permettant d’entrer plus facilement en contact avec des conducteurs de taxi.

Il ya deux ans, Heetch avait été lourdement condamnée en France pour complicité d’exercice illégal de la profession de taxi, pratique commerciale trompeuse et organisation illégale d’un système de mise en relation de clients avec des chauffeurs non professionnels.

Related posts

Leave a Comment