La finance digitale, facteur d’accélération du développement des économies africaines (Expert)

Africa FinLab-Innovafrica

Parmi les défis auxquels fait font face les économes africaines figure en place celui de l’inclusion financière. Face à cela, la finance digitale apparaît comme une solution indéniable à travers les innovations qu’elle porte : le ebanking, le crowdfunding ou encore les technologies comme le blockchain. Selon Karim Zine-Eddine (photo) du think-tank Africa FinLab, par ailleurs directeur des études de Paris Europlace, « ces innovations devraient fortement accélérer la financiarisation des économies africaines. »

C’est pourquoi, dans les trois qu’il s’est fixé, Africa FinLab accorde une place importante au soutien à l’innovation et la digitalisation de la finance, en particulier le développement des FinTech. Pour Zine-Eddine, « l’ambition est de soutenir la création d’écosystèmes favorables au développement des FinTech en Afrique. » A cet effet, un premier travail sur la conduite d’une stratégie FinTech en Afrique a été conduite en partenariat avec Deloitte Afrique. Un second travail a été mené sur le cadre juridique pour le crowdfunding.  La 1re édition de l’Africa Blockchain Summit (ABS), le 14 mai 2018, à Tunis, et organisée en partenariat avec la Banque Centrale de Tunisie et le Groupe Talan, rentre dans ce cadre d’une connaissance et appropriation de ces technologies. Plusieurs événements :  un hackathon, une conférence de banques centrales, un atelier pratique, la réalisation d’une POC, etc., avaient marqué cette première.

Africa FinLab, entend également créer un cadre pour le développement des compétences, en priorité en matière d’innovation et de finance digitale. Des programmes de formations sont en cours de réalisation, en ce sens. Le troisième objectif porte sur l’accompagnement des marchés des capitaux africains.

La présidence de l’Africa Finlab est confiée au directeur général de la Bourse régionale des valeurs mobilières, (BRVM), Edoh Kossi Amenounvé, car, expliquent ses prompteurs, « ce sont les marchés financiers, qui sont les plus à même de mobiliser massivement des financements. »

Hawa THIAM

Related posts

Leave a Comment