La tech africaine lève la somme record de 2 milliards de dollars en 2019

Levé-de-fonds-Rapport-2019-Partech-Africa-Innovafrica

Les investissements dans la tech africaine ont atteint la somme record de plus de milliards de dollars, en 2019. Soit une hausse de 74 % par rapport à 2018.

L’écosystème tech africain a le vent en poupe. Les levées de fonds des startups se sont élevées à plus 2 milliards de dollars en 219. C’est Partech Africa, qui en a fait la révélation dans son dernier rapport publié ce mercredi 29 janvier.

Cette manne constitue un exploit en ce sens que selon les fondateurs du Fonds Partech Africa, escomptaient le franchissement de la barre symbolique du milliard de dollar, franchi depuis 2018, pour cette année 2020. Dans les colonnes du Point.fr, Cyril Collon, le tandem de Tidjane Dème n’en revient pas : « Tout s’accélère. Nous avions pressenti cette trajectoire, mais elle va beaucoup plus vite. »

Par rapport à 2018, les levées de fonds ont connu une hausse de 74 %. D’après le rapport, 234 startups ont réalisé des levées, en 2019, contre 146 en 2018. la plupart en phase d’amorçage. Dans le détail, cela donne une part de plus de 91 % en fonds d’amorçage, et plus de 125 % en Série A. Ce qui dénote d’un engouement des investisseurs d’accompagner les startups africaines dans les premières années de leur naissance. Pour Collon, « les investisseurs se disent qu’aujourd’hui, il y a des opportunités fortes à se positionner très tôt sur ce type de sociétés où la lecture est parfois encore difficile et où la monétisation commence à peine, et c’est très positif. »

Le Sénégal, premier de la classe francophone

Le rapport souligne également la percée de l’Egypte qui bouscule le triumvirat historique constitué du Nigeria-Kenya-Afrique du Sud, en nombre de levées de fonds et de montant total investi.

En Afrique francophone, le Sénégal qui fait office de tête de pont, est classé 8e avec 16 millions de dollars levés par les startups. Il devance la Tunisie (8 millions de dollars d’investissements), et le Maroc (7 millions de dollars).

L’étude fait ressortir un bond enregistré par les startups qui offrent des services aux consommateurs (e-santé et e-commerce en tête) -29,3 % du total levé, contre moins de 20 % en 2018, tandis que les services aux entreprises tombent à 16,1 % du total (contre plus de 30 % en 2018).

Related posts

Leave a Comment