« Les Tic, outils de développement intégral pour l’Afrique » (Directeur régional UIT)

andrew-rugege-directeur-regional-afrique-de-lunion-internationale-des-telecommunications-Innovafrica

Qu’il s’agit du secteur de la santé, de l’éducation, la formation, etc., « les technologies de l’information et de la communication (TIC) ont une incidence sur tous les domaines du développement en Afrique. » C’est la conviction de Andrew Rugege (photo), directeur régional du Bureau régional de l’UIT pour l’Afrique, partagée lors de la Conférence de plénipotentiaires de l’Union internationale des télécoms (UIT).

Pour corroborer cette idée, cinq initiatives de développement utilisant les TIC sont menées par l’institution en direct du continent. Celles-ci ont pour nom : construction d’économies numériques et promotion de l’innovation ; la seconde concerne le développement des réseaux à large bande ; la troisième consiste à renforcer la confiance et la sécurité des réseaux ; le quatrième insiste sur le renforcement des capacités, et enfin, la cinquième concerne la gestion et la surveillance du spectre. Mais concrètement, comment les TIC peuvent-elles aider à améliorer la vie des populations africaines ? Rugege répond par des exemples concrets.  « Nous travaillons avec l’Organisation mondiale de la santé dans le cadre d’un projet original du nom de +Santé numérique pour l’Afrique+, qui vise à centraliser les systèmes de santé nationaux via une plateforme unifiée. » Outre les projets  et initiatives sur la santé numérique, l’UIT s’emploie également à stimuler l’économie numérique en offrant une formation pratique aux jeunes de toute l’Afrique. « Nous avons développé avec ONU Femmes un projet intitulé +African Girls Can Code+ » qui se à apprendre aux jeunes filles à coder ; sensibiliser les pays – les ministères de l’éducation et les technologies de l’information et des communications – à intégrer très tôt les TIC et le codage dans les programmes scolaires et également créer une plateforme sur laquelle ceux qui possèdent ces compétences peuvent continuer à dialoguer avec leurs mentors pour trouver un emploi ou trouver des opportunités d’entreprenariat », a expliqué Rugege.

Étant donné que les TIC ont une incidence sur presque tous les secteurs du développement en Afrique, les projets entrepris par le Bureau régional de l’UIT ne manquent donc pas. « Nous abordons l’éducation. Nous traitons de l’eau. Nous nous attaquons à l’agriculture et à l’emploi, en particulier à l’entrepreneuriat », a-t-il également confié.

Fatou K. Wade

Related posts

Leave a Comment