Monnaie mobile : Le nombre d’utilisateurs passera à 2,1 milliards de personnes, en 2019

De 1,6 milliards d’utilisateurs du mobile à des fins de paiements ou des transferts financiers, le monde passera, en 2019, à 2,1 milliards de personnes, d’après les derniers chiffres publiés par Juniper Research. Soit une progression de 30%.

Les transactions financières via mobile ont le vent en poupe. Et cette situation enviable n’est pas prête de s’estomper. Au contraire ! En 2017, 1,6 milliards de personnes dans le monde ont utilisé leur mobile pour réaliser des paiements ou des transferts d’argent. D’après les derniers chiffres publiés par Juniper Research, 2,1 milliards d’humains devraient utiliser leur mobile à ces fins d’ici 2019. Soit une progression de 30%. Le rapport de la société américaine spécialisée en équipements de télécommunication précise que « la plupart des marchés à travers le monde verront se multiplier à la fois des solutions de paiement mobile sans contact grâce à la technologie NFC et des solutions basées sur les QR codes, particulièrement populaires en Asie. » Toujours selon Juniper Research, Paypal, Alipay et Wechat Pay sont les trois acteurs qui auront le plus de chance d’imposer leur portefeuille digital à l’échelle mondiale au cours des cinq prochaines années. Ce ne sont toutefois pas les seuls acteurs du marché. Il faut aussi compter les géants Apple Pay, Google Pay, etc.
D’après le dernier rapport du GSMA consacré à la monnaie mobile, ce secteur traite désormais « 1 milliard de dollars par jour et génère des revenus directs de plus de 2,4 milliards de dollars par an. Avec plus de 690 comptes enregistrés à l’échelle mondiale, la monnaie mobile est devenue la principale plateforme de paiement pour l’économie digitale dans beaucoup de marchés émergents. »
A Sénégal et en Afrique des solutions de transactions financières via mobile connaissent d’ailleurs un grand essor, facilité en partie par le fort taux de pénétration de la téléphonie mobile.
Le GSMA, qui représente les intérêts des opérateurs mobiles à l’échelle mondiale, indiquait par ailleurs que la valeur totale des transactions en Afrique subsaharienne avait augmenté de 14,4 % pour atteindre 19,9 milliards de dollars en 2017, avec une progression de 10,5 % en Afrique de l’Ouest et 72,6 % en Afrique centrale. Au niveau de la zone de UEMOA, elles ont atteint 7 200 milliards de francs CFA en 2016. Dans la zone CEMAC, les transactions financières via le mobile se chiffrent à 4 250 milliards de francs CFA.

Hawa THIAM

Related posts

Leave a Comment