Respect des recommandations sur les données personnelles : le Sénégal, bon élève

Senegal-MS-Privacy-Data-Protection-worshop-Innovafrica

Le Sénégal devient le premier membre de l’Union Africaine à donner suite à la recommandation sur les Lignes Directrices sur la Protection des Données à caractère Personnel pour l’Afrique. Au mois de mai 2018, en effet, l’organisation régionale et Internet Society (Isoc) avaient émis un tel avis, à l’occasion du Sommet africain de l’Internet, tenu à Dakar.

C’est justement à cet effet que le chapitre sénégalais de l’Isoc a co-organisé avec la Commission sénégalaise de protection des données personnelles (CDP), le ministère en charge de l’Économie numérique les 11 et 12 octobre 2018, dans la capitale, un atelier multipartite de réflexion et de partage sur la protection de la vie privée et des données à caractère personnel au Sénégal.

 

Décideurs publiques, autorités judiciaires, en charge de la protection des données, des avocats, des universitaires, des entrepreneurs et acteurs du secteur privé, des membres de la société civile et des technologues, s’étaient donc donné rendez-vous « pour débattre des questions de protection de la vie privée et des données personnelles et créer un vocabulaire commun et compréhension partagée », expliquent Isoc-Sénégal.

Des discussions intéressantes ont ainsi été tenues lors de ces 48 heures. Parmi les thèmes abordés figuraient, outre la protection de la vie privée et des données personnelles, la cybercriminalité, la problématique des libertés publiques sur l’Internet, entre autres.

Les défis sociaux, éducatifs ou encore économiques, que présente l’Internet, ont également été discutés. Dans ce sens une approche pluridisciplinaire a été préconisée pour mieux cerner les problématiques.

Amadou BA

 

Related posts

Leave a Comment