Sénégal-Education au numérique : 200 lycéennes de Dakar sensibilisées sur la sécurité en ligne

Isoc-Sénégal-Formation-jeunes-filles-Sécurité-en-ligne-Innovafrica

Les filles sont les plus exposées aux dérives et menaces sur Internet. Pour lutter contre cela, le chapitre sénégalais d’Internet Society (Isoc-Sénégal, accompagné de partenaires, a outillé 200 lycéennes dakaroises dans des domaines de la cybersécurité.

Cette session de formation s’inscrit dans le cadre d’un programme mondial lancé par Isoc. Selon la présidente du chapitre sénégalais, « Internet Society-Monde a décidé d’organiser un marathon de trois jours, du 24 au 26 de ce mois, au niveau mondial de formation de jeunes filles leaders sur la sécurité en ligne pour célébrer la Journée internationale des jeunes filles pour les TIC. »  Le but étant, à en croire Mme Maïmouna Diop de « leur apprendre à adopter des comportements responsables sur Internet, mais surtout comprendre ce qu’est la cybersécurité, les empreintes numériques, à cultiver et sauvegarder une bonne réputation électronique, etc. »

Pour les participantes, l’intérêt de cette session est grand. Mariama Coundoul est élève en classe de Terminale et membre du club Jiggen Ci TIC du lycée Blaise Diagne. Cette jeune fille qui s’intéresse aux TIC apprend vite. « Nous avons été sensibilisées sur les répercussions néfastes, l’effet boomrang, que nos publications sur Internet peuvent avoir, notamment sur les réseaux sociaux. Nous avons également reçu des conseils et des astuces qui renforcent notre sécurité numérique, et comment construire une réputation électronique, notamment à éviter de consulter des sites inutiles à notre éducation. »

Pour M. Ali Drissa Badiel, représentant de zone de l’Union internationale des télécommunications pour l’Afrique de l’Ouest, co-organisatrice de l’événement, ce genre de formation constitue « une bonne chose, d’autant plus que la plupart des filles et jeunes filles n’est pas consciente des dangers sur l’Internet –l’aspect sécuritaire, la protection des données à caractère personnelles, etc. »

Seulement, ajoute-t-il, « la sensibilisation doit également se faire à la maison et à l’école. Les parents et les enseignants ont donc un grand rôle à jouer dans l’éducation au numérique de leurs enfants. »

Pour une plus grande sensibilisation, « Isoc-Sénégal a prévu d’organiser des sessions de formation dans les régions », informe M. Badiel.

Amadou BA

Voir également : INTERVIEW… Dawit Bekele, Directeur régional Afrique-Internet society (Isoc) : « Il faut une synergie d’actions entre les Etats, à travers des lois, les citoyens et la société civile pour une protection efficiente des données personnelles et la cybersécurité »

 

Related posts

Leave a Comment