Sénégal : La Fondation UBA donne le coup d’envoi de la 6e édition du concours national de dissertation

6e-édition-concours-de-dissertation-Fondation-UBA-Sénégal-Innovafrica

Pour cette 6e édition du Concours national de dissertation, la Fondation UBA innove par un chalenge qui permettra à deux écoles, qui auront présenté le plus de candidats de bénéficier d’un appui en matériels didactiques d’une valeur d’un million de francs CFA.

Ils étaient nombreux les élèves de lycées dakarois à assister au lancement officiel, par la Fondation UBA, de la 6e édition du Concours national de dissertation. Comme lors des précédentes éditions, trois lauréats seront primés sur les 12 finalistes. « Tous recevront un ordinateur et, cerise sur le gâteau pour les trois heureux gagnants, une bourse d’études dans une africaine de leur choix, et d’une prime respective de 2 500 000 francs CFA, 2 000 000 francs CFA et 1 500 000 francs CFA », a indiqué M. Ibnou Samb, le directeur juridique de la banque UBA-Sénégal.

Plus de 2 000 candidats sont ainsi appelés à disserter sur le sujet : « Quelle est, pour vous jeune Africain, la vraie éducation dont a besoin la jeunesse de votre pays ? »

Selon Mme Sow, la proviseure du lycée Lamine Guèye, par ailleurs membre du jury, « le sujet de cette année, fait appel, hormis à la maîtrise de la langue française et de la technique de la dissertation, mais également à la culture générale des élèves dans un esprit d’équité et d’excellence. »

Fondation-UBA-Sénégal-Concours-national-dedissertation-Innovafrica

En 750 mots, les candidats issus de presque tous les lycées du pays sont invités à concourir, jusqu’au 10 janvier 2020, date limite de dépôt des candidatures.

Venue représentée le ministère de l’Education nationale, Mme Astou Fall a salué l’organisation de ce type de concours, « qui inculque une culture de l‘émulation et de dépassement aux élèves sénégalais. »  

Ce qu’a confirmé M. Kébé, du lycée Limamoulaye de Dakar également membre du jury.

Le concours national de dissertation de la Fondation UBA s’inscrit enfin dans le cadre du programme « Read Africa » (L’Afrique qui lit), une initiative destinée à redonner la culture de la lecture aux jeunes africains.

Related posts

Leave a Comment