Sonatel : une contribution de 25% des données mobiles et Orange Money dans le chiffre d’affaires

sonatel-hausse chiffre-d-affaires-Innovafrica

Les données mobiles et Orange Money contribuent à hauteur de 25% du chiffres d’affaires de 1022 milliards de francs CFA du groupe Sonatel en 2018.

Au titre de l’exercice 2018, le groupe Sonatel, filiale sénégalaise d’Orange, annonce un chiffre d’affaires consolidé de 1 022 milliards de francs CFA, soit une hausse de 5 % par rapport à 2017. Cette croissance est tirée entre autres par le poids des données mobile, des services financiers mobiles et à valeur ajoutée qui représentent un peu plus de 25 % du chiffres d’affaires, selon un communiqué qui nous est parvenu.

Rien que « la poursuite de la monétisation des données Mobile, grâce au renforcement de l’avantage concurrentiel sur la connectivité avec notamment la 4G et 4G+ au Sénégal et au Mali et la 4G à Bissau a généré un chiffre d’affaires de 191 milliards (+41,1% par rapport à 2017) », poursuit le communiqué.

Pour ce qui sont part des donnés mobiles, leur part dans le chiffre d’affaires global s’accroit pour s’établir à 19% (+4,8% par rapport à 2017). « Aujourd’hui, les clients de données mobiles du Groupe Sonatel représentent plus du tiers de son parc client global avec 10,8 millions de clients actifs (+17,5% par rapport à 2017). »

Orange Money a généré 62 milliards de francs CFA de chiffre d’affaires

L’activité Orange Money n’est pas en reste, car elle a généré un chiffre d’affaires de 62 milliards (+36,1% par rapport à 2017) soit une participation de 6% au chiffre d’affaires global (+1,4% par rapport 2017). Ce sont 5,6 millions de clients actifs sur les 13,1 millions de clients Orange Money qui ont réalisé 800 millions transactions d’une valeur de 8 000 milliards de FCFA. C’est la première source de croissance du Chiffre d’affaires groupe (+5,8% par rapport à 2017).

Dans le communiqué, on peut également lire que « le maintien de ces solides positions commerciales s’est opéré malgré un environnement concurrentiel qui s’élargit au Sénégal (lancement de trois Fournisseurs d’Accès Internet) et au Mali (lancement d’un 3eme opérateur et acquisition d’une licence 4G par le 2ème) et un environnement règlementaire et fiscal en pleine mutation avec de nouvelles mesures comme le dégroupage de la boucle locale au Sénégal.»

Hawa THIAM

Related posts

Leave a Comment