Téléphonie mobile au Sénégal : La Chine à l’affût de la quatrième licence

« Si les conditions sont favorables pour le lancement d’un opérateur mobile chinois au Sénégal, la Chine n’hésitera pas à y investir. » C’est la déclaraion faite par l’ambassadeur de Chine au Sénégal, le 24 mars 218. M Zhang Xun (voir photo) se prononçait lors d’une conférence de presse. Il faudrait auparavant qu’une quatrième licence soit mise en vente par les autorités sénégalaises. Et le diplomate chinois ne s’y trompe quad il parle de « conditions favorables ». En effet, avec déjà trois opérateurs de téléphonie mobile, le Sénégal n’a pour le moment pas émis d’appel à candidatures dans ce sens. Pour l’instant, le marché des télécommunications est partagé entre le Français Orange via la Société nationale des télécommunications (Sonatel), le Luxembourgeois Millicom International Cellular (MIC) qui exploite Tigo et le Soudanais Sudatel avec Expresso.
Par ailleurs, le prix de la licence 4G, 100 millions de francs CFA, est jugé élevé par certains opérateurs déjà établis sur la marché. A ce propos d’ailleurs, un différend oppose Expresso et Tigo à l’Autorité de régulation des télécommunications et des postes (ARTP). Ces écueils ne découragent pas pour autant les autorités de l’« Empire du milieu », qui entendent diversifier leurs investissements au « Pays de la téranga ».

Hawa THIAM

Related posts

Leave a Comment