Transactions électroniques : Aperçu sur le fonctionnement de l’UN/CEFACT

mor-talla-diop-un-cefact-Innovafrica

Comment fonctionne le Centre des Nations Unies pour les transactions électroniques (UN/CEFACT) pour lequel le Sénégal vient d’être élu « Rapporteur pour l’Afrique subsaharienne », en la personne de M. Mor Talla Diop de GAINDE 2000 et vice-président de l’Alliance africaine pour le commerce électronique (AACE) ? INNOVAFRICA apporte la réponse.

Le Centre des Nations Unies pour les transactions électroniques (UN/CEFACT) est une organisation à but non lucratif qui a pour objet de définir les normes et les standards des échanges commerciaux internationaux (et électroniques). Par exemple, dans le domaine maritime, on parle beaucoup de normes de codification des données du Manifeste, comme Edifact -Échange de données informatisées pour l’administration, le commerce et le transport-, avec des typologies de messages qui permettent de définir des structurations de l’information de façon normalisée et de pouvoir échanger toutes les informations entre les armateurs, douanes, le port dans le respect des standards.

En fait, il s’agit de voir comment structurer l’information sur le plan technique en intégrant l’électronique, le digital, de façon à ce qu’elle puisse être lue et comprise automatiquement par une autre plateforme utilisant ces mêmes normes.

Dans le cadre de ses travaux, UN/CEFACT s’intéresse à des domaines, tels que le cross border management, par exemple, qui porte sur les transactions au niveau des frontières. Dans ce cas, l’organisation s’intéresse à la facture électronique ou plutôt l’échange de factures électroniques entre fournisseurs d’un pays étranger qui doit exporter des marchandises dans un pays donné et qui émet une facture électronique à son client.

Harmonisation des normes électroniques

En d’autres termes, il s’agit de voir comment ce dernier peut reconnaître celle-ci selon des normes et de pouvoir l’intégrer automatiquement dans son système d’information.

Aujourd’hui dans le cadre de la représentation, l’UN/CEFACT est divisé en régions avec leur rapporteur pour chacune d’elles : Afrique subsaharienne, Maghreb et Moyen-Orient et Asie.

La mission de l’UN/CEFACT, à travers ses rapporteurs, est de permettre de suivre le développement en terme de normes et transactions électroniques dans les domaines qui promeuvent l’organisation onusienne.

L’Afrique s’investit beaucoup dans le développement des plateformes de e-Commerce, la mise en œuvre des services numériques, de normes formalisées. Le rôle du rapporteur pour l’Afrique subsaharienne, c’est d’avoir une vision, une feuille de route pour éviter à cette région de se faire distancer dans la mise en œuvre des normes édictées par l’UN/CEFACT, en terme de digitalisation, de mise en place des services numériques ; comment aujourd’hui favoriser et faciliter l’alignement de ces services et les activités de l’UN/CEFACT, etc.

Fatou B. DIOP

Related posts

Leave a Comment