Wala, la banque digitale sud-africaine remporte le prestigieux Prix MIT Zambezi

Zambezi Prize-Innovafrica

Wala remporte le Prix MIT Zambezi pour l’innovation dans l’inclusion financière. Le concours organisé par l’Institut de technologie du Massachussetts (MIT), en collaboration avec la Fondation Matercard vient de sacrer, la fintech sud-africaine.

Wala met à la disposition des populations non bancarisées une plateforme de services financiers basée sur la technologie du Blockchain. Ces services incluent le transfert d’argent international gratuit, l’achat de crédit téléphonique, le paiement de factures et la circulation d’une nouvelle monnaie virtuelle.

La startup sud-africaine a été choisie parmi dix fintech africaines finalistes de l’édition 2018. La cérémonie de remise des prix s’est tenue lors du Sommet Open Mic Africa du MIT, qui a regroupé plus de 200 entrepreneurs africains et investisseurs autour d’une série d’activités dont un hackathon basé sur le modèle MIT, à Nairobi, en présence de plusieurs personnalités de l’écosystème africain de l’inclusion financière.

Wala remporte 100 000 dollars et les sociétés Tulaa (Kenya) et RecyclePoints (Nigeria), ex-aequo,  remportent chacune 30 000 dollars.
Les sept autres fintech ont reçu une enveloppe de 5 000 dollars chacun : Apollo Agriculture, Bidhaa Sasa et  FarmDrive (Kenya), Farmerline (Ghana), LanteOTC (Afrique du Sud), MaTontine (Sénégal), et OZÉ (Ghana). La startup sénégalaise MaTontine est la seule société de l’Afrique francophone primée lors de la cérémonie.

Tous les finalistes seront invités à un séminaire du MIT sur le leadership à Boston lors du gala international du MIT Inclusive Innovation Challenge (MIT IIC). En tant que Premier Lauréat du Prix Zambezi, Wala remporte également la première place du MIT IIC dans la catégorie Inclusion Financière et rejoint ainsi trois autres jeunes entreprises africaines pour représenter le continent lors du gala international. Elle concourra également pour le grand prix global d’une valeur de 1 million de dollars.

Fatou K. WADE

Related posts

Leave a Comment