Qui est Xavier Niel, le parrain de la « French Tech » qui a racheté Tigo Sénégal

Surnommé le parrain de « French Tech », le milliardaire français des télécoms, 51 ans, a racheté l’opérateur Tigo, en compagnie de deux partenaires. Au Sénégal, il est attendu sur la baisse des coûts de la téléphonie et de l’Internet haut débit.

Le milliardaire Xavier Niel s’essaie à l’Afrique. Europe, Amérique, Moyen-Orient…, le tour du continent devait sans doute arriver pour le magnat français des télécoms, qui a multiplié ces dernières années ses investissements hors de France. Et c’est par le Sénégal que Xaviel Niel pose ses pieds en Afrique. Avec deux autres partenaires, il forme le consortium qui vient de racheter Tigo, le deuxième opérateur télécoms du pays. Ce triumvirat est composé de NJJ (le holding personnel du Français), Sofima (le bras armé d’Axian, le groupe du milliardaire malgache Hassanein Hiridjee) et Teylium (le groupe de l’entrepreneur sénégalais Yerim Sow).
Tout n’était pas acquis, au départ. Le groupe luxembourgeois Millicom, propriétaire de Tigo, avait d’abord accepté de céder son activité au Sénégal à un acteur local, le groupe Wari de kabirou Mbodje, pour 129 millions de dollars. Suite à des difficultés dans le paiement, cet accord avait été dénoncé par le vendeur, pour faire affaire avec le trio Niel-Hiridjee-Sow. Il a fallu, en fin de semaine dernière, un décret du président sénégalais, Macky Sall pour débloquer la situation et accordé le rachat de Tigo au trio.

Attentes du Sénégal : baisse de prix et internet au débit

Selon des sources proches du dossier, le chef de l’Etat sénégalais a signé le décret « après avoir reçu des assurances sur des investissements dans l’amélioration du réseau de plusieurs dizaines de milliards de francs CFA [plusieurs dizaines de millions d’euros, NDLR] ».
Agé de 51 ans, Xavier Niel, est vice-président et directeur délégué à la stratégie d’Iliad, groupe de télécommunications français, maison mère du fournisseur d’accès à Internet Free et de l’opérateur de téléphonie mobile Free mobile, entités dont il est le fondateur. Il est également copropriétaire du groupe Le Monde (propriétaire du journal homonyme).
Il inaugure un établissement d’autoformation en informatique appelée 42, à Paris le 15 juillet 2013, et ouvre un second établissement dans la Silicon Valley, aux États-Unis, mi-juillet 2016. Ce dernier investissement constitue un échec, tout comme sa participation dans Golan Telecom, en Israël, dont il est aujourd’hui sorti.
Surnommé le parrain de « French Tech », Xavier Niel trone sur une fortune estimée, en 2016, à 9 milliards d’euros.
Il est attendu au Sénégal pour un plus grand déploiement du 4G et la baisse des prix de la téléphonie et de l’internet.

Amadou BA

Related posts

Leave a Comment